Données BIM : besoins différents entre modélisation et exploitation
31/08/2020

Données BIM : besoins différents entre modélisation et exploitation


Modéliser et exploiter les données BIM : des besoins, des visions et des métiers différents

Si la modélisation des données représente la facette la plus visible du BIM, leur exploitation est tout aussi essentielle. Pourtant, les informations contenues dans les modèles BIM sont généralement sous-utilisées. Il y a ainsi une vraie valeur ajoutée à faciliter leur exploitation !

Dans cette interview, Sabine Noisette, Directeur Général de thinkproject France, nous partage son retour d’expérience autour de l’exploitation des données BIM, sa spécificité, et l’importance de disposer d’une solution dédiée à ce besoin tout en étant intégrée au reste du Système d’Information.

Pourrais-tu revenir sur les débuts de l’exploitation des données contenues dans les maquettes numériques dans le secteur industriel ?

Historiquement les premières maquettes 3D ont été utilisées dans les secteurs de l’aérospatial et de l’automobile. La notion « produit/process » qui s’était alors développée pourrait tout à fait être mise en parallèle avec l’évolution actuelle du BIM.
En effet, avant l’avènement des maquettes numériques dans l’industrie, il y avait d’une part les équipes de conception, qui dessinaient les pièces des véhicules, et de l’autre les équipes responsables des processus de fabrication. Cette séparation aboutissait à des pièces parfois impossibles à produire et des processus rendus difficiles car peu voire pas anticipés. Cela engendrait de nombreux allers-retours entre vision produit et vision process, retardant ainsi significativement les projets.

Afin de réduire ces délais, penser dès la conception à la fois en termes de produit et de processus était indispensable. C’est entre autres inspirés par ce constat, que les outils de maquette numériques se sont développés. Conception et fabrication devaient être dans la mesure de travailler de plus en plus ensemble et de plus en plus tôt dans le cycle de vie des projets. Les modèles des pièces 3D devaient non seulement rester accessibles pour les personnes en charge de les concevoir, mais aussi pour les personnes qui devaient définir les processus de production ! C’était le meilleur moyen de répondre à des questions telles que : « L’assemblage des pièces est-il faisable ? » « Des modifications sur la conception pourraient-elles faciliter le processus de fabrication ? ».

Pourtant, il semble exister de nombreux outils qui répondent aux besoins de modélisation et d’exploitation des données BIM ?

En effet ils existent. Mais l’enjeu n’est pas seulement de disposer d’outils pour répondre à chaque besoin spécifique, car le vrai défi est de mettre en place une solution adaptée en termes de périmètre fonctionnel, de coût et de simplicité d’utilisation par rapport au métier.

Pour résumer, les équipes en charge de l’exploitation des données BIM sont souvent face à ces deux situations :
• Un outil spécifique pour chaque besoin :
outil de détection des clashs, viewers (simple, 4D…), logiciels variés pour réaliser les analyses… Cela complique la collaboration, rend difficile la mise à disposition des informations et oblige à multiplier les exports, les ressaisies et transferts.
• L’utilisation de la solution de modélisation BIM
dont les coûts de licences sont souvent élevés au regard du besoin et dont l’ergonomie est trop complexe par rapport au métier.

Le scénario optimal d’exploitation des données BIM consiste donc à associer l’utilisation d’un seul outil agrégeant l’ensemble des réponses aux enjeux d’analyse et de visualisation, avec une interface simple et adaptée aux métiers des équipes.

C’est pour répondre à ce besoin particulier que nous avons conçu un outil révolutionnaire : DESITE. Une plateforme ouverte pour la gestion du BIM qui facilite la visualisation, la vérification, l'évaluation et l'extension des modèles. Elle intègre les différents modèles de données et présente les informations afin que tous les intervenants puissent les comprendre. Il est ainsi aisé de lier les objets CAO aux activités pour produire une visualisation interactive de l’avancement de la construction, compléter le modèle avec des informations provenant d’une autre source, vérifier les modèles avec ses propres règles, créer un calendrier de construction ou encore déterminer les quantités en vue d’appels d’offres. DESITE permet une approche pragmatique du BIM en exploitant toute la valeur des informations qu’il contient !

Un point important. Utiliser un outil dédié à l’exploitation des données BIM ne doit pas se faire au détriment de la continuité de la chaine de digitalisation. C'est la raison pour laquelle DESITE est pleinement intégré dans notre plateforme de « construction intelligence », et se connecte nativement avec les autres briques applicatives : Environnement de Données Commun, outil de gestion des couts, solution de gestion des contrats…

Vous souhaitez échanger avec l'équipe de Sabine Noisette autour de vos enjeux d’exploitation des données BIM ? Rencontrons-nous !



Guide :

linkedin

Réservez une démo