Revue de projet dans la construction - facilitateurs et outils
19/11/2020

Revue de projet dans la construction - facilitateurs et outils


Comment répondre aux enjeux de la revue de projet dans les grands projets de construction ?

La revue de projet réunit les acteurs des projets de construction autour de points réguliers, permettant de valider l’adéquation entre les réalisations et les exigences techniques et contractuelles. Cet examen critique, essentiel au respect des objectifs définis au départ, est également une aide décisionnelle précieuse. Impliquant des visions métier très diverses, la revue de projet pose des enjeux collaboratifs majeurs : pour mettre en action l’intelligence collective, les intervenants doivent pouvoir s’appuyer sur des informations techniques unifiées.

Quelles difficultés et quels enjeux se posent durant la revue de projet ?

La revue de projet est une mission à large périmètre, qui couvre des problématiques de pilotage du projet, de respect des coûts et de délai, de qualité et de conformité.

Lors de ces points, indispensables pour poser les prochains jalons du projet, l’existence de visions métiers très différentes peut être un frein : l’approche stratégique des commanditaires se heurte à la réalité très opérationnelle et terrain des maîtres d’œuvre. Les concepteurs — qu’ils soient cabinets d’architectes ou bureaux d’études — considèrent quant à eux l’aspect esthétique et fonctionnel du bâtiment. Enfin, le cadre contractuel du projet impose un certain nombre de procédures et un contrôle poussé des risques.

La mise en commun de ces points de vue est souvent source d’incompréhensions et d’obstacles. Elle peut entraîner des lenteurs de réalisation, une indisponibilité de l’information, de potentielles erreurs ou doublons, ou encore un engagement inégal des équipes.

En cause notamment, des outils encore cloisonnés, qui brouillent la compréhension de l’information et favorisent les silos. La consolidation des données, rendue plus difficile par ce cloisonnement, est pourtant cruciale dans le cadre de la revue de projet pour considérer le projet dans son ensemble et, inversement, pour se pencher sur des éléments de détail.

Outre cet écueil, deux enjeux majeurs se posent pour mener une revue de projet efficace :

  • D’une part, le besoin de précision dans un contexte où chaque chiffre influe sur les actions menées. Les sources d’erreur doivent être limitées au maximum pour que la réalité du terrain soit conforme aux attentes contractuelles.
  • D’autre part, la nécessité de traiter et consolider les données accumulées : les nombreux acteurs des projets de construction génèrent une quantité de données exponentielle. Le besoin est double : exploiter au maximum cette data, mais aussi la rendre compréhensible par tous les interlocuteurs métiers.

Mieux répondre aux besoins des acteurs de la revue de projet

Les revues de projet répondent ainsi à des besoins complexes et variés. Elles nécessitent des outils performants, capables de consolider l’information.

Le premier de ces besoins est l’agrégation intelligente des données et leur visualisation par toutes les parties prenantes. Le BIM est, bien évidemment, la pièce maîtresse de cette consolidation et un élément fédérateur entre les métiers. Sa capacité d’analyse permet la validation d’étapes clés et grâce à ses fonctions de simulation, il est possible de préparer l’avenir et d’anticiper les défauts.

Au cœur de la revue de projet, le contrôle du respect de la qualité, des coûts et des délais implique naturellement l’utilisation du BIM : celui fournit des informations exhaustives, les BIM 4D et 5D apportant une visibilité sur le pilotage et l’approvisionnement au cours du temps.

L’utilisation d’un environnement de données commun (EDC) s’impose elle aussi tout au long du projet. Lors d’échéances précises telles que les revues de projet, l’EDC permet de monitorer la performance, consulter les KPI depuis un outil central, mais aussi de formuler des analyses prédictives essentielles à la prise de décision. Les modules de gestion de la qualité offrent un suivi en profondeur des défauts constatés et de leur traitement.

BIM et EDC répondent également au besoin de validation de la cohérence technique et fonctionnelle du projet. On les associera éventuellement à une solution de Product Lifecycle Management pour bénéficier d’une double approche « gestion de l’infrastructure, des équipements et des exigences ».

Un quatrième objectif de validation des éléments techniques par rapport aux prévisions contractuelles implique de croiser deux visions métiers très dissemblables. Cet aspect complexe de la revue de projet implique une consultation des données dynamique et personnalisable, une gestion des documents techniques ainsi qu’un rapprochement entre éléments de réalisation et exigences des contrats. L’EDC, associé avec une solution de gestion des contrats, garantit un suivi en temps réel de chaque condition contractuelle et des réalisations associées. L’enjeu est similaire pour le contrôle des coûts : l’impact de chaque changement sur le chantier doit être analysé et peut entraîner un circuit de validation avec une dimension technique aussi bien que budgétaire.

La revue de projet doit enfin permettre d’engager rapidement des actions correctives en cas d’insuffisances ou d’erreurs. La gestion des tâches telle que proposée par un EDC répond à ce besoin : intégration des processus du secteur, priorisation des actions et notifications constituent un cadre structurant à chaque étape, même lors de la phase d’exploitation.

Une plateforme de construction intelligence au service de la revue de projet

La revue de projet met particulièrement en lumière l’intérêt de consolider l’information provenant de multiples outils métiers. L’interconnexion entre les briques logicielles du BIM, de l’EDC, des outils de gestion des contrats et de la qualité, permet de constituer un environnement de travail intégré parfaitement cohérent.

L’utilisation d’une plateforme de construction intelligence offre ainsi un panorama complet du projet : à tout instant, l’exactitude et la continuité des données sont assurées, et ce tout au long du cycle de vie.

Pour les acteurs de la construction, une plateforme intégrée permet de s’affranchir de l’organisation en silos : reportings simplifiés et données consolidées fournissent une information sans ambiguïté. L’intérêt est également d’intégrer facilement de nouveaux acteurs en cours de projet grâce à un état des lieux en temps réel.

Par ailleurs, la mutualisation des outils facilite aussi bien la vue d’ensemble que l’examen des détails, en permettant de naviguer entre les différentes applications et les différents points de vue métier. Cette dualité entre vision macro et micro apporte de la souplesse aux échanges et une définition de nouveaux jalons plus éclairée.

Enfin, la réussite des projets de construction dépend aujourd’hui en grande partie de la capacité des — nombreux — intervenants à collaborer. Le partage rapide et simple d’éléments techniques, la capacité des prestataires à dialoguer et la continuité des données tout au long du projet sont source de performance, mais aussi d’engagement sur le terrain. L’aspect collaboratif est une force pour le secteur et un atout pour la revue de projet, qui fait ainsi entendre la voix de tous les intervenants essentiels.

C’est avec cette conviction et pour répondre à ce besoin que thinkproject propose une plateforme de construction intelligence qui permet de libérer le potentiel de chaque acteur du projet et de tirer le maximum de valeur de toutes les données et informations projet.

Vous souhaitez échanger avec les équipes thinkproject autour des solutions pour faciliter votre revue de projet et plus généralement des plateformes de construction intelligence ? Rencontrons-nous !

Suivez-nous sur LinkedIn


Réservez une démo